Le Président de  la République Issoufou Mahamadou s’est entretenu dans l’après –midi du  mercredi 17 octobre, avec le Président du parlement de la Communauté Economique  des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) M. Moustapha Cissé Lo, venu lui faire le compte rendu de la mission de sensibilisation et d’information  sur la migration à Agadez (Nord du Niger).
Au sortir de l’audience le Président du parlement de la CEDEAO a indiqué  qu’ils sont au Niger  suite aux recommandations du Parlement de la Communauté, notamment par rapport à son Plan d’action qu’ils sont  en train de dérouler.
« Nous avons donc visité Agadez pour rencontrer les migrants et les réfugiés qui s’y trouvent et aussi sensibiliser les jeunes africains qui essayent de passer par le Niger pour rejoindre d’autres horizons, dans des conditions que tout le monde connait » a-t-il expliqué.

M. Moustapha Cissé Lo a ajouter que c’est dans ce sens, qu’ils ont adressé une lettre au Président de la République pour lui demander de permettre de  venir au Niger afin de  constater les faits et demander des informations aux autorités de la république, surtout locales, pour prendre les décisions idoines  .
« Nous avons donc reçu un avis favorable du Président de la République et nous avons aussi été bien reçus par, le Président  de l’Assemblée nationale», a –t-il dit.
Ayant passé deux jours à Agadez, la délégation avait eu à rencontrer les Autorités locales, les représentants de l’OIM et du HCR ainsi que les migrants et réfugiés. « Nous avons pris bonne note à la suite des différentes discussions et échanges  que nous avons  eu à Agadez  et nous sommes venus rendre compte au Président de la République et prendre ses conseils avisés pour retourner  et rendre compte à Abuja lors de la prochaine session ordinaire », mais aussi   « de discuter de cette problématique et la renvoyer à une commission pour l’année prochaine au Cap Vert dans le but de mieux appréhender la question et inviter les parties prenantes de cette crise afin de trouver des solutions », a ajouté le président du parlement de la CEDEAO .
Parlant de la condition de vie des migrants à Agadez, M. Moustapha Cissé Lo, relève  qu’ils ont rencontré des couches vulnérables, des enfants de 13 à 15 ans, des femmes enceintes, « qui ont eu à subir des tracasseries énormes».

A la suite de cet état de fait le Président du parlement de la CEDEAO  estime qu’il est inadmissible de laisser cette situation perdurer.
Le Niger a considérablement réduit  le nombre de migrants transitant par son territoire pour aller en Libye et en Europe.

 

Source.


Laisser un commentaire